AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 MIDNIGHT CRAVING || eliottGREENWOOD

Aller en bas 
AuteurMessage
Ilyssah J. Ashford

avatar

Nombre de messages : 65
Pseudo : Cheeky Monkey
Jukebox : LILY ALLEN, not fair
Crédits : Cristalline (l), Bloomyicons
Date d'inscription : 15/07/2009

Bienvenue en enfer...
Amis, amours, emmerdes.:
Peur.:
50/50  (50/50)
Quelque chose à dire ?:

MessageSujet: MIDNIGHT CRAVING || eliottGREENWOOD   Mer 29 Juil - 23:17


beauvessen@LJ & Muze

02:34 AM. La pauvre Ilyssah Jules Ashford n'arrivait pas à fermer l'oeil. Elle était couchée dans son lit simple, les yeux fixant le cadran, comptant les heures qui lui restait à dormir. Elle n'était pas du tout fatiguée, se sentant plutôt d'humeur oiseau de nuit pour une fois. Mais derrière tout ça, il y avait une raison. Son ventre gargouillait plus que jamais, elle avait faim. Après une journée a rester seule dans son bungalow toute la journée, de peur que ce qui s'était produit la veille ne recommence, elle n'était pas sortie une seule fois, même pas pour aller prendre ses repas. La pauvre n'avait rien mangé de la journée, dépourvue de faim qui cependant, revint durant la soirée. Tic, tac, tic, tac... les aiguilles avançaient lentement sur son cadran, même la trotteuse semblait indiquer les heures. Tant pis, elle avait faim et une petite escapade dans les cuisines du camp ne feraient de mal à personne pas vrai?

Ilyssah bondit de son lit, tâchant de ne pas réveiller River qui dormait comme un bébé, s'attacha les cheveux rapidement, enfila une veste par dessus le débardeur qui lui servait de haut de pyjama, retira ses pantoufles pour enfiler une paire de Puma. Elle espérait que personne ne la surprenne dans cet accoutrement, Ily avait horreur de se montrer en pyjama en public. Surtout ce bas de pyjama, de Patrick l'Étoile de mer, elle le haïssait par dessus tout. M'enfin bref, elle sortit à pas de souris tentant de ne pas réveiller sa colocataire.

En chemin, elle croisa les bras car il faisait un peu frisquet. Les cuisines étaient à quelques minutes de son bungalow, mais pour s'y rendre, elle devait traverser par les bois. Chose qu'elle détestait faire, s'étant perdue la dernière fois. Bref, elle avait faim et c'était son devoir d'y aller. Tout en continuant de marcher parmis les arbres, elle pensait à ce qu'elle avait vécu la veille. Ou plutôt la personne avec qui elle avait discuté toute la nuit. Eliott qu'il s'appellait. Étonnement, elle avait une irrésistible envie de le revoir, sans trop savoir pourquoi. Elle le connaissait à peine malgré le fait que les deux jeunes gens s'étaient racontés leur vie respective pendant plus de sept heures.

Dix minutes plus tard, Ilyssah avait finalement atteint les cuisines, un sourire satisfait aux lèvres. Elle entra dans la pièce sombre, heureuse de constater qu'elle y était seule. Tachant de ne pas trop faire de bruit, elle regarda autour d'elle, le choix était vaste la question était... par où commencer.

Soudain, elle entendit une porte se fermer. Pétrifiée par la peur et ne sachant trop que faire, elle resta sur place, aggripant une poêle qui reposait à ses côtés et décida de se prendre en main.
    - Qui es là?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott R. Greenwood

avatar

Masculin Nombre de messages : 40
Pseudo : Patate pas cuite.
Jukebox : Details in the Fabric - Jason Mraz
Crédits : (c) Sterling
Date d'inscription : 29/07/2009

Bienvenue en enfer...
Amis, amours, emmerdes.:
Peur.:
50/50  (50/50)
Quelque chose à dire ?:

MessageSujet: Re: MIDNIGHT CRAVING || eliottGREENWOOD   Jeu 30 Juil - 0:02

    Il y a des choses vraiment bête dans la vie. Comme se réveiller en pleine nuit parce qu'on meurt de faim. Ça, c'est ce que je détestais le plus. Je dormais relativement bien, rattrapant mon sommeil de la veille lorsque mon estomac me rappela que je n'étais guère un surhomme et que manger m'était nécessaire. Je le savais pourtant mais que voulez vous ? J'avais cru pouvoir tenir jusqu'au lendemain matin. Alors, j'aurais été chercher de quoi grignoter puisqu'il n'y avait personne pour nous faire à manger. Je m'éveillais donc, entre des draps que je n'affectionnais pas tant que ça. Je détestais tous les draps du monde, sauf ceux que je partageais avec une jolie demoiselle et les miens, ce qui revenait souvent au même mais bon, pas besoin de le dire. Je devais donc me rendre jusqu'aux cuisines de façon à pouvoir me délecter d'une quelconque conserve qui trainerait là. Je devais avant tout, réunir le reste de ma force pour pouvoir me lever du lit. Chose assez difficile lorsqu'il est relativement tard et que nos yeux sont à moitié ouverts seulement. À l'aide d'une main, j'ôtai le drap. Il faut bien commencer par quelque chose, non ? Une fois cela fait,je n'avais plus qu'à me lever pour me essayer de me tenir sur mes pieds. Ça aussi, ça risquait d'être dur mais tant pis. Dans un élan d'énergie, je me retrouvai sur mes deux pieds, la tête encore un peu à l'ouest mais ça, c'était normal. Je pris tout de même le temps de m'étirer et d'enfiler un survêtement. J'avais gardé l'habitude de dormir en caleçon. Mais je me voyais mal sortir ainsi vêtu. Quand bien même j'étais dans l'obscurité, on ne sait jamais ce qui peut arriver et je risquais d'avoir très froid.

    Je pris également le temps d'enfiler un t-shirt pour ne pas mourir de froid ou attraper une pneumonie. Je pris la direction de la porte pour me rendre dehors. Je ne savais que trop bien comment me rendre aux cuisines, Dieu merci, j'avais un sens de l'orientation hors pair. Ce qui n'était pas le cas de la demoiselle que j'avais rencontré la veille au soir et qui était en partie responsable de mon état actuel, de ma fatigue. En effet, je l'avais reconduite jusqu'à son magnifique bungalow, qui se trouvait être non loin du mien. Nous n'avons pas réussis à dormir cependant et du coup, nous avons parlé toute la nuit. Oh, j'ai beaucoup apprécié, là n'est pas la question, j'avais encore envie de la voir mais en plein jour. Quand je serais en forme. Ceci dit, j'ai beaucoup aimé l'écouter parler et lui parler aussi. Elle est l'oreille attentive que je n'avais pas. Bien sûr, Kayla savait m'écouter elle aussi mais bon, j'avais peut être besoin de voir des nouvelles têtes. Je ne mis pas longtemps à traverser la forêt. Sachant pertinemment où je devais me rendre. Mon objectif n'était plus très loin et j'en étais heureux. Mon ventre se fit entendre, comme pour me signaler qu'il était d'accord avec moi, que lui aussi était heureux de bientôt arriver. Je ne mis que deux minutes et trente cinq secondes exactement avant d'arriver dans les cuisines où il y avait déjà quelqu'un apparemment.

      Ilyssah ●● Qui est là ?


    Je ne reconnus pas tout de suite la voix de la jeune femme avec qui j'avais passé la nuit. J'avançai prudemment dans la pièce lorsque je la vis complètement. Aux yeux de n'importe qui, elle aurait été franchement ridicule. Bas de pyjama Patrick l'étoile de mer et poêle à la main. Oh, c'est qu'elle faisait peur en plus. Je ne pus m'empêcher de sourire plutôt qu'autre chose. Je sais qu'il était sans doute déplacé de sourire dans de pareilles circonstances mais c'était comme ça, je n'avais pas le choix. Elle était si drôle et si attendrissante à la fois. Elle avait dû avoir peur, c'était compréhensible en même temps. Je me dirigeai vers un placard et je sortis un paquet de biscuit, les premiers qui me venaient sous la main. Je pris l'un des biscuit pour le glisser entre mes lèvres et croquer dedans. Je posai le paquet de façon à ce qu'Ilyssah puisse se servir si elle le souhaitait. Mon regard glissa une nouvelle fois sur sa poêle, elle comptait quand même pas m'assommer avec ça ? J'étais un peu plus résistant. Quoi que, si elle tapait suffisamment fort, je pouvais perdre connaissance. Peut être qu'elle attendait quelqu'un pour pouvoir le tuer et comme par hasard, c'est moi qui suis venu. Ou alors, j'étais simplement parano et tout ceci était le fruit de ma folie. Oui, ça devait être ça.

      Eliott ●● Tu es terrifiante parfois, tu sais ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyssah J. Ashford

avatar

Nombre de messages : 65
Pseudo : Cheeky Monkey
Jukebox : LILY ALLEN, not fair
Crédits : Cristalline (l), Bloomyicons
Date d'inscription : 15/07/2009

Bienvenue en enfer...
Amis, amours, emmerdes.:
Peur.:
50/50  (50/50)
Quelque chose à dire ?:

MessageSujet: Re: MIDNIGHT CRAVING || eliottGREENWOOD   Jeu 30 Juil - 1:37

J'vais écrire à la première personne, c'est moins mélangeant =)

Dieu merci ce n'était qu'Eliott et non pas un tueur en série, un fantôme ou je ne sais quoi encore. Depuis que nous étions arrivés dans ce foutu camp, tout pouvait arriver, plus rien n'était étonnant. En plus, j'étais assez heureuse de constater que c'était lui, lorsque j'aperçu son regard dans la faible lueur venant de la fenêtre qui traversait la pièce, j'en étais même, étrangement plutôt heureuse. Depuis la veille où nous n'avions que parler durant toute la nuit, je commencais à beaucoup apprécier ce jeune homme qui était assez différent des autres pour tout dire. Pourquoi? Moi même je n'en avait aucune idée. Peut-être un des premiers qui ne voulait pas me parler seulement pour me mettre dans son lit sachant que ce n'était pas mon genre du tout. Bref, soulagée, je reposai ma poêle où je l'avais prise et rigola à la suite d'Eliott. Il faut croire que malgré le fait que nous étions dans un camp de l'horreur, j'étais extrêmement trouillarde et extrêmement paranoïaque.
    ELIOTT: Tu sais que tu peux être terrifiante parfois?
    ILYSSAH: Oh heum, oui désolée pour ça... Je suis très peureuse en effet. Et surtout que dans ce camp ça n'aide pas..

Sur ce, je lâchai un petit rire nerveux extrêmement niais et stupide. C'était sortit tout seul et je me trouvais extrêmement conne désormais. Bref, ce genre de maladresse était très fréquent chez ma personne et je souhaitais m'en débarrasser le plus vite possible, ça m'ammenait dans les situations les plus gênantes possibles. Bref, je saisit rapidement un biscuit de la boîte qu'Eliott me tendait et le mangea tout en regardant aux alentours, devenant de plus en plus mal à l'aise. Soudain, autre malheur, après celui d'avoir faillit assomer Eliott et celui d'avoir rit comme une imbécile, LE PYJAMA PATRICK L'ÉTOILE DE MER VIEUX COMME SA VIE. Hé bord*l, je n'y pensais même plus. Bon enfin trop tard, il l'avait déjà remarqué. Après tout, ce n'était qu'un pyjama non?! Un pyjama... beaucoup de gens sur la planète en avait des pires que celui là. Bref, pour ne pas qu'il croit que Patrick l'Étoile de Mer était ma vie, je décidai de lui faire savoir, en parlant trop pour rien, comme toujours.
    ILYSSAH: Ouais heum... pour le pyjama, n'y prête même pas attention, c'est un vieux pyjama que j'ai depuis mes quinze ans, ouais il est super vieux mais heum, je l'aime pas, c'est que pour dormir et normalement peu de personnes me voient en pyjama donc heum voilà et je ne l'aime pas hein c'est que pour... dormir et heum il est confortable, c'est tout...! Bon ok, je parle trop... Sinon, heum, désolée de ne pas t'avoir fait dormir hier soir c'était stupide de ma part mais j'avais trop peur donc voilà, je suis désolée.

Après avoir expliqué la vie de mon pyjama, je me sentais devenir plus rouge que je ne l'étais tout à l'heure. J'étais hyper maladroite et cela me rendais dingue, me faisant parler beaucoup trop en butant sur presque tous les mots et où les heum étaient omniprésents. Bref, je n'avais qu'une chose en tête: aller rejoindre la créature qui m'avait aggripé le bras dans le lac l'autre jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott R. Greenwood

avatar

Masculin Nombre de messages : 40
Pseudo : Patate pas cuite.
Jukebox : Details in the Fabric - Jason Mraz
Crédits : (c) Sterling
Date d'inscription : 29/07/2009

Bienvenue en enfer...
Amis, amours, emmerdes.:
Peur.:
50/50  (50/50)
Quelque chose à dire ?:

MessageSujet: Re: MIDNIGHT CRAVING || eliottGREENWOOD   Jeu 30 Juil - 15:53

      Ilyssah ●● Oh heum, oui désolée pour ça... Je suis très peureuse en effet. Et surtout que dans ce camp ça n'aide pas..


    Je ne pus m'empêcher de sourire. Ilyssah était maladroite dans sa façon de parler, mais ça n'avait rien d'embêtant. C'en était même plus touchant qu'autre chose. Je m'étais tout cela sur le compte de la peur bien sûr. Son petit rire nerveux le prouvait, elle ne savait plus où se mettre, sans doute. En même temps, il y a de quoi. Lorsqu'on se croit seul et qu'on entend un bruit, on prend n'importe quoi pour se défendre. J'en aurais sans doute fait autant. Elle attrapa un biscuit et le glissa entre ses lèvres comme je l'avais fait auparavant. Je n'aurais su vous expliquer ce qu'il se passait en moi. C'était assez bizarre, flou et rien de précis à la fois. J'étais loin de me douter que d'autres sentiments commençaient doucement à naître en moi. Notre bonne entente et notre complicité de la veille aurait du nous mettre la puce à l'oreille. Il n'est pas rare que lorsque des gens s'entendent aussi bien, ça finisse autrement. Enfin bref, elle reprit la parole, et mon sourire ne pu que s'agrandir.

      Ilyssah ●● Ouais heum... pour le pyjama, n'y prête même pas attention, c'est un vieux pyjama que j'ai depuis mes quinze ans, ouais il est super vieux mais heum, je l'aime pas, c'est que pour dormir et normalement peu de personnes me voient en pyjama donc heum voilà et je ne l'aime pas hein c'est que pour... dormir et heum il est confortable, c'est tout...! Bon ok, je parle trop... Sinon, heum, désolée de ne pas t'avoir fait dormir hier soir c'était stupide de ma part mais j'avais trop peur donc voilà, je suis désolée.
      Eliott ●● Tu n'as pas à te justifier, tu sais ça ? Ce pyjama est très bien et si tu aimes dormir avec, c'est pas un soucis. Ça m'est égal. On a tous des petites choses qu'on affectionne, c'est normal. Et tu as le droit de l'aimer, c'est pas la fin du monde. Il y a un ou deux ans, je portais un bas de pyjama bisounours quand je dormais seul alors bon. Pour ce qui est d'hier soir, je t'en veux terriblement... Je pense que je ne pourrais jamais te pardonner... Je laissai le silence s'installer quelques instant. Je rigole, hein ? J'ai vraiment aimé passer la nuit avec toi, à discuter.


    Malgré le peu de lumière, je pouvais la voir rougir. Qu'est-ce que j'aimais ça, j'adorais voir les femmes rougir. Je ne sais pas vraiment pourquoi, sans doute parce qu'au final, c'est un moyen de voir qu'on les intimide. Bien qu'avec Ilyssah, je ne devais pas être le seul à la faire rougir. Enfin, façon de parler puisque ce n'était pas mon attitude qui avait déclencher cela mais sa gêne. Enfin bref, revenons-en à nos moutons. Mon regard était braqué sur elle, c'est vrai qu'elle était rudement jolie. Je l'avais déjà remarqué hier mais elle me touchait particulièrement pour des raisons que j'ignorais. Je ne la désirais pas d'une façon malsaine, je ne la désirais même pas encore de cette façon. Je voulais juste être sûr qu'elle puisse aller bien chaque jour. Elle avait l'air si frêle et sa place ne semblait pas être ici. N'importe lequel d'entre nous pouvait mourir d'une minute à l'autre et j'espérais secrètement que rien ne lui arrive. Pour ma part, je n'avais pas peur de mourir. Nous devons tous mourir un jour ou l'autre, et si je venais à mourir maintenant, dans les heures qui suivraient. Je mourrais heureux et je me dirais que ma vie fut simplement bonne. J'ai fait des erreurs, comme tout le monde, et je les assume mais je n'avais quasiment aucun regret. On apprend en faisant des erreurs. J'avais peur bien sûr, il m'arrivait d'avoir peur d'être ici mais la mort en elle-même ne me faisait pas peur. L'inconnu était beaucoup plus effrayant à mes yeux.

      Eliott ●● Sinon, qu'est-ce que tu fais ici ? Une petite faim en plein milieu de la nuit ? Tu devrais pourtant être entrain de te reposer... Ah oui ! Ça va mieux, au fait ?


    Il était normal que je prenne de ses nouvelles. Que je lui demande si elle allait mieux depuis la veille puisque je ne l'avais pas croisé depuis ce matin. Elle avait du passer la journée à se reposer, ou alors, elle était encore effrayé de ce qui s'était passé. Je n'osais imaginer ce qu'elle avait pu endurer dans cette forêt à l'aspect totalement flippant. Elle a du paniquer et la forêt a dû en profiter pour lui faire peur. Bizarrement, lorsqu'on est effrayé, je pense qu'on a tendance à être encore plus parano. Enfin, tout ça pour dire que je pourrais comprendre qu'elle soit encore sous le choc. Je repris alors la parole en détournant les yeux.

      Eliott ●● Si jamais ça venait à se reproduire, n'hésite pas à venir me voir, d'accord ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilyssah J. Ashford

avatar

Nombre de messages : 65
Pseudo : Cheeky Monkey
Jukebox : LILY ALLEN, not fair
Crédits : Cristalline (l), Bloomyicons
Date d'inscription : 15/07/2009

Bienvenue en enfer...
Amis, amours, emmerdes.:
Peur.:
50/50  (50/50)
Quelque chose à dire ?:

MessageSujet: Re: MIDNIGHT CRAVING || eliottGREENWOOD   Jeu 30 Juil - 17:02

Depuis que je le connaissait, étrangement, je me sentais beaucoup plus en confiance... allez savoir pourquoi. Malgré le fait qu'il m'intimidait un petit peu (ce qui se laissait deviner dans mes mots), je me sentais en confiance et c'est vers lui que je voulais désormais aller lorsque j'aurais peur. Étrangement, c'était une sensation que je n'avais jamais connue auparavant, surtout que nous nous connaissions depuis seulement une journée. Cependant, je le connaissait un peu plus qu'une simple connaissance, puisque nous nous étions raconté nos vies la veille. Heureusement, il n'avait rien contre le pyjama, ce qui me rendit beaucoup plus soulagée, mais en même temps, un peu stupide d'avoir fait une histoire simplement pour un bas de pyjama. Après tout, il avait entièrement raison, un pyjama, c'est fait pour dormir et personne ne nous voit lorsqu'on est glissé sous les draps...

Bref, son histoire de pyjama Bisounours me fit bien rigoler, malgré que je n'avais rien contre cela, c'était quand même drôle, j'avais envie d'en savoir encore plus sur lui.
    ELIOTT; Tu n'as pas à te justifier, tu sais ça ? Ce pyjama est très bien et si tu aimes dormir avec, c'est pas un soucis. Ça m'est égal. On a tous des petites choses qu'on affectionne, c'est normal. Et tu as le droit de l'aimer, c'est pas la fin du monde. Il y a un ou deux ans, je portais un bas de pyjama bisounours quand je dormais seul alors bon. Pour ce qui est d'hier soir, je t'en veux terriblement... Je pense que je ne pourrais jamais te pardonner...
    ILYSSAH; Oh alors très bien... merci je suis vraiment plus soulagée désormais. J'esquissai un petit sourire gentil puis revint au sujet du pyjama Bisounours. Mais tu ne m'a pas parlé de ce fameux pyjama hier! Tu aurais dû, j'aurais été prévenue d'avance au lieu de faire ce discours Puis je rigolai un instant...

Un silence s'installa entre nous juste après qu'il ait avoué qu'il ne pourrait jamais me pardonner. Bien sûr, je savais qu'il était ironique et qu'il allait rajouter un Je blaguais par la suite... ou pas. Tout pouvait arriver et j'étais très naïve donc voilà.
    ELIOTT; Je rigole, hein ? J'ai vraiment aimé passer la nuit avec toi, à discuter.
    ILYSSAH; Bah faudra recommencer ça un jour

Sans arrière-pensées bien entendu. Je me sentis rougir puis souris par la suite. Depuis mon arrivée, je préférait jouer en équipe, j'avais des nouveaux amis en plus de ceux que je possédais déjà, malgré que j'ait toujours préféré la solitude. Mais dans ce camp, la personne dont j'avais toujours envie de parler, c'était Eliott. Prenez comme exemple la veille, nous avions parlé durant des heures, jamais je n'avais fait cela avec personne. Évidemment, j'avais apprécié l'expérience et si on me proposait de renouveler, je serais énormément ravie d'accepter l'invitation. Mais seulement avec lui, bien sûr. Ce camp devenait de plus en plus horrible et en même temps assez bien en même temps. Bien parce que grâce à cet endroit clos, nous pouvions faire de nouvelles connaissances, de nouveaux amis et mauvais parce que nous y étions coincés pour une durée indeterminée et lorsque nous allions enfin en sortir, Dieu seul sait si nous aurions encore contact avec nos nouveaux amis des autres villes. Il ne fallait pas penser tout de suite à ça, seule cette pensée me donnait envie de rester plus longtemps ici, malgré tout. Pour revenir au sujet de la cuisine:
    ELIOTT; Sinon, qu'est-ce que tu fais ici ? Une petite faim en plein milieu de la nuit ? Tu devrais pourtant être entrain de te reposer... Ah oui ! Ça va mieux, au fait ?
    ILYSSAH; Exact. Je n'ai pas mangé de la journée... et bon, je me suis reposée toute la journée dans le bungalow, trop épuisée de la veille, quoi, ce qui fait que dormir m’est impossible. Et toi, tu dois être ici pour la même raison je suppose?

Eliott semblait, étrangement protecteur envers moi ce qui me rendais beaucoup en sécurité. J’aimerais beaucoup qu’on se revoit un de ces jours sans que ce soit pour venir me sauver d’une forêt horrible ou encore d’un monstre marin. Peut-être une balade dans le camp, pour autant que nous puissiont parler, parler avec lui m’apportait une grande confiance sans trop savoir pourquoi.
    ELIOTT; Si jamais ça venait à se reproduire, n’hésite pas à venir me voir, d’accord?
    ILYSSAH; Oui, aucun problème, je prend note.

Je n’étais pas seule à vouloir qu’on se revoit. Il voulait également. Je souriai, de façon à lui exprimer toute ma gratitude. Puis, étant certaine d’avoir oublié quelque chose, je rajoutai
    ILYSSAH; Oh, Eliott! Je laissai passer un petit silence Merci beaucoup pour tout ça. Puis vint un autre petit silence en attendant sa réponse. Alors, prêt pour un petit festin de nuit?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eliott R. Greenwood

avatar

Masculin Nombre de messages : 40
Pseudo : Patate pas cuite.
Jukebox : Details in the Fabric - Jason Mraz
Crédits : (c) Sterling
Date d'inscription : 29/07/2009

Bienvenue en enfer...
Amis, amours, emmerdes.:
Peur.:
50/50  (50/50)
Quelque chose à dire ?:

MessageSujet: Re: MIDNIGHT CRAVING || eliottGREENWOOD   Sam 1 Aoû - 12:01

    Il y a des choses qu’on ne peut pas prévoir. Ainsi, je ne pouvais prévoir que je tomberais amoureux de cette jolie demoiselle que j’avais rencontré la veille. J’étais encore loin de m’en douter d’ailleurs. A ce moment là, mon cœur ne savait pas réellement ce qu’était l’amour. Certes, je l’avais connu il y a quelques années mais je n’étais qu’un enfant et l’amour n’avait pas de telle proportion. Ce n’est pas comme si j’allais finir ma vie avec la petite fille que j’avais aimé. À présent, je pouvais concevoir de bâtir quelque chose avec quelqu’un. Peut importe la durée, c’était toujours plus important qu’une amourette de gamin. Ainsi donc, j’étais loin de me douter que bientôt je comprendrais les sentiments qui m’animaient. Il était sans doute encore trop tôt pour que je m’en rende compte et c’était normal. Je venais à peine de la rencontrer, certes, j’avais appris certaines choses sur elle mais tout ce construit avec le temps. Doucement. Comme pour une maison, on ne commence jamais par mettre le toit, c’est insensé ou de l’art abstrait que je ne puis comprendre. De plus, je n’étais pas encore sûr de la revoir par la suite. Si on arrivait à sortir, chose qui semblait plus compliqué déjà. Je n’avais donc pas encore dans l’idée de tomber amoureux, tout ce que je voulais pour le moment c’était que cette mauvaise blague s’arrête et pouvoir sortir quand bon me semblait. J’avais toujours les yeux tournés. Je ne la regardais pas mais je l’écoutais attentivement. Comme si chacun de ses mots était la plus belle mélodie du monde. Chose qui semblait disproportionné puisqu’elle possédait une voix des plus banales. Lorsqu’elle m’expliqua les raisons de sa présence ici et qu’elle insinua que j’étais ici pour les mêmes raisons, j’hochai simplement la tête. Ilyssah semblait ensuite d’accord pour revenir me voir si ça se reproduisait. Je fus soulagé. Comme si je ne voulais pas qu’elle aille voir quelqu’un d’autre que moi en cas de problèmes. Ça me faisait rire et c’était sans doute dû à notre complicité qui s’était installé très vite. C’était rare d’ailleurs, bien que sociable au plus haut point, je n’avais jamais crée de liens aussi rapidement. Ce camp n’avait pas que des mauvais côtés, il fallait l’avouer.

      Ilyssah ●● Oh, Eliott!
      Eliott ●● Hm ?
      Ilyssah ●● Merci beaucoup pour tout ça.
      Eliott ●● Tu n’as pas à me remercier. C’est tout ce qu’il y a de plus normal.
      Ilyssah ●● Alors, prêt pour un petit festin de nuit?
      Eliott ●● Bien sûr ! Je meurs de faim ! J’espère que tu sais faire à manger parce que moi, je suis une vrai tâche.


    Et oui, je ne savais pas vraiment cuisiner. Enfin, je savais faire chauffer un plat aux micro-ondes, ça, il n’y avait quasiment aucun soucis mais pour tout ce qui était du reste, il ne fallait pas compter sur moi. Pour ma part, je comptais simplement manger quelques gâteaux mais si elle se proposait pour me faire autre chose, je n’allais pas dire non, au contraire. Je me permis un sourire avant de prendre place sur l’un des plans de travaille. M’asseyant dessus, je balançais les jambes dans le vide en regardant Ilyssah. Je ne savais plus vraiment quoi dire, je n’étais pas gêné par sa présence, quoi qu’un peu. Mais je ne savais pas quel sujet aborder, alors je préférais jouer la carte de la plaisanterie.

      Eliott ●●Et puis, tu sais ce qu'on dit ? Une femme qui sait cuisiner et bonne à marier.


    C’était lamentable, une blague vraiment nul mais je ne pus m’empêcher d’accompagner mes paroles d’un rire de façon à détendre l’atmosphère. Il fallait bien que je dise quelque chose, non ? J’aurais pu rester silencieux et seulement attendre mais j’avais peur qu’elle pense que lui parler ne m’intéressait pas alors que c’était tout le contraire. Je cessai de rire et posai mes yeux sur le sol, pour regarder mes pieds. Chaussés d’habituelle converses noir, il n’y avait rien d’extraordinaire mais bon. Je faisais avec ce que j’avais et là, je ne voulais pas affronter son regard, je pensais qu’elle allait rire mais pas de ma blague, de ma médiocre personne plutôt.

    C'est nul, pardon, je ferais mieux au prochain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MIDNIGHT CRAVING || eliottGREENWOOD   

Revenir en haut Aller en bas
 
MIDNIGHT CRAVING || eliottGREENWOOD
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 'Round About Midnight (1956)
» Round about Midnight
» Son Seals : Midnight Son (1976)
» Album du Groupe Quebecois One to midnight
» HALLOWEEN - MIDNIGHT LADY - COME SEE WHAT IT'S ALL ABOUT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le camp de vacances. :: 
■ Restauration & détente.
 :: ■ Cuisines.
-
Sauter vers: