AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 «& a perfect rainbow, never seemed so dull.» - feat. ezrachouu(l) : )

Aller en bas 
AuteurMessage
Aileen H. Roberts.

avatar

Nombre de messages : 72
Pseudo : sweetDISASTER. : )
Jukebox : c a t c h ME. (l) - demiL.
Crédits : © my love; ellipoue aka olivia : ) &LJ
Date d'inscription : 25/07/2009

Bienvenue en enfer...
Amis, amours, emmerdes.:
Peur.:
18/50  (18/50)
Quelque chose à dire ?: i still love you. ♥

MessageSujet: «& a perfect rainbow, never seemed so dull.» - feat. ezrachouu(l) : )   Lun 27 Juil - 2:12

i wish that i could be everything
you ever w a n t e d. <3



    La veille, la belle brunette s'était couché très tard. Ou plutôt : ne s'était pas couchée du tout. Pourquoi ? Parce qu'elle avait passé sa soirée à parler au téléphone avec une de ses copines d'enfances dont elle avait retrouvé le numéro sur Facebook. Le pire dans tout cela, c'était qu'Aileen ne voulait même pas se joindre à ce site. Elle trouvais que les gens avaient l'air vraiment trop attaché à ce site.. Et puis, quelques mois plus tôt, pendant les mois scolaires, un professeur avait dit à la classe que la plupart des employeurs regardaient régulièrement les profils de leurs employés afin de vérifier s'ils faisaient pleins de bêtises. Aileen aimait faire la fête. Et les photos qu'elles prenaient - ce qui arrive fréquemment, sachant que la jolie brune adore photographier les gens autour d'elle - n'était jamais simplement sourire. Elle aimait faire la folle et faire des films où ses amis et elle ont l'air de vrais.. cons ? Mais bref, elle n'aimait pas de toute façon partager sa vie à des étrangers. Cette grande parenthèse simplement pour dire que la vie est rempli hasards. Bref, quand elle était arrivé au camps, elle avait enfin trouvé du temps pour elle, loin de sa vie rempli d'imprévus, pour l'appeler. Sa conversation lui rappela bien des trucs d'enfances. Du genre, quand elle était très jeune .. peut-être 6-7 ans ? Le pire, c'est qu'elle pensa pour la première fois depuis quelques mois à lui.Ezra. Qui avait du être la personne a qui elle avait tenu le plus au monde.

    Aileen n'avait jamais aimé avoir beaucoup d'amis. Elle aimait simplement le fait d'en avoir quelques uns, mais des vrais. Vous savez, ceux qui seront là à la vie, à la mort ? Il faut dire que de toute façon, quand même qu'elle se tenait avec qui elle voulait, les gens la pensait populaire. Ce qui la faisait marré. Elle se prenait plus pour une fille de 17 ans bien normale, qui a des hauts, des bas. Bref, elle était contente d'avoir sa London. Parce que c'était l'une des personnes avec qui elle avait tout vécu, une qui ne l'avait jamais laissé tombé. C'est quand Ezra l'avait quitté pour une autre fille qu'elle avait compris la signification du ''proverbe'' « hoes over bros ». Après avoir raccroché avec son amie, qui n'arrêtait pas de lui demander des nouvelles d'Ezra - d'ailleurs, elle avait toujours eu un faible pour lui, c'était évident, qui pouvait lui résister ? - elle ne pu s'empêcher de se remémorer tout ces souvenirs. C'était marrant parce que, même s'il l'avait laissé d'une façon atroce, et que la plupart des filles lui aurait donné toutes les insultes de la terre, elle, ne l'avait pas fait. Elle s'était contenté de pleurer. Pas devant lui, parce qu'elle était orgueilleuse. Elle lui avait dit un truc du genre 'C'est pas grave, je ne t'aimais plus autant qu'avant, de toute façon. Ça l'aurait fini bientôt..' Pourquoi ? C'était une façon de protéger son coeur, une façon qu'elle se disait que si elle agissait comme si ça ne lui dérangerait pas, il ne la laisserais pas tombé. Il resterait avec elle. Aileen s'était toujours comptée chanceuse de l'avoir dans ses proches. Surtout qu'avec le temps, elle l'aimait de plus en plus. Malgré tout ce qu'elle avait dit. Malgré son attitude 'je-m'en-foutisme'. Elle s'en préoccupait. Malheureuse, malgré tout ses efforts, il était parti. Encore. Et cette fois, elle avait encore plus eu mal. Malgré toutes ses tentatives de relations, aucunes n'en valait la chandelle autant que celle qu'elle avait entretenue autrefois avec le joli brun. Sur ses pensées, elle s'était endormie en pensant à lui. Bien sûre, elle n'était pas une possessive qui affichait sa photo sur son mur et faisait des trucs de magie noire pour qu'il lui revienne, mais si autrefois vous avez eu une relation qui faisait en sorte que deux simples heures sans se voir vous faisait mal, vous comprendrez ce qu'elle ressentait. Quelques temps plus tard, elle était déjà réveillé. N'arrivant pas à se rendormir parce qu'elle avait chaud. Parce que la fatigue n'était pas là du tout. La miss se leva donc d'un bon de son lit pour enfiler ses converses, sa jupe en jeans qui avait certains trous et qui était effilochée, son chandail de Led Zeppelin.

    Elle laissa ses jolis cheveux ondulés lui retomber sur les épaules puis sortit dehors. Pour courir. À 4 heures du matin ? Certes, il était tôt. Mais elle avait toujours aimé courir. Elle détestait les cours d'éducation physique où les filles avait peur d'abimer leurs ongles en jouant au volley. Miss Roberts n'était pas une paresseuse. Au contraire, bougée lui faisait le plus grand bien. Elle courait puis senti le fil d'écouteurs de son iPod dans ses poche. Elle décida donc de les enfiler dans ses oreilles afin d'écouter de la musique. Une fois essoufflée, elle s'arrêta avec un petit sourire quand elle arriva devant les chutes d'eau, contenues dans le parc d'attractions aquatiques. Ça lui donnait envie de se baigner. Mais en sous-vêtements? Et si quelqu'un arrivait ? Elle remarqua qu'il commença à pleuvoir. Elle s'asseya donc en dessous d'un arbre. Débile comme fille, elle ne pensa même pas à sa survie s'il y avait des éclairs x]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezra J. Lorentz
Peter pan.
Stuck in second gear.

avatar

Féminin Nombre de messages : 1162
Age : 25
Pseudo : Ariia*
Jukebox : THE VERONICAS ♦ Mouth Shut.
Crédits : © Faith.
Date d'inscription : 16/03/2008

Bienvenue en enfer...
Amis, amours, emmerdes.:
Peur.:
32/100  (32/100)
Quelque chose à dire ?: I love you guys, can't wait for the 26th. (L)

MessageSujet: Re: «& a perfect rainbow, never seemed so dull.» - feat. ezrachouu(l) : )   Lun 27 Juil - 21:09


    © velvetshaped@lj & bttrlftunsd@lj.

    « So many things I would take back
    You were the best I ever had »



    Il y a tellement de choses que nous regrettons avoir fait dans notre vie. Avez-vous déjà compté le nombre de fois où vous dites « si seulement », même au cours d'une journée, d'une semaine ? Ou même si c'est formulé autrement, ou simplement pensé, espéré tout bas...tout le monde a des regrets. Pardon bien enfouis, et d'autres fois exprimés tout haut. Cela dépend des caractères des personnes ; aussi de la situation. Imaginez que vous puissiez remonter dans le temps...qu'est ce que vous changeriez en premier, quel est le regret le plus important que vous ayez, qui occupe votre esprit H24 ; qui vous titille à chaque moment de la journée, jusque dans vos rêves ?! S'il fallait faire un choix, quel serait le votre ? Étonnamment, celui du jeune Ezra ne serait pas de changer le fait qu'il ait pris cet avion, pour se retrouver coincé dans un camp de vacances bizarre à l'autre bout du monde. Non, il ne voudrait même pas changer cela. Ce qu'il désirait en ce moment changer par dessus tout, c'était ses sentiments.

    Si seulement..nous y voilà, encore cette fidèle expression qui ne quittait pas d'une semelle le beau brun depuis quelques jours. Si seulement il parvenait à oublier ses yeux, son odeur, son sourire...son air lorsqu'elle levait les yeux au ciel, son regard de tueuse alors qu'il venait d'insulter son voisin...les étoiles qui avaient brillées dans ses yeux noisette, le jour où il s'était approché d'elle, quelques secondes avant que leurs lèvres ne se touchent. Tout ce qu'elle avait fait, et faisait sûrement encore sans lui, toutes ces attentions qu'elles avaient, ses gestes, même les plus anodins, les plus superficiels, restaient ancrés dans son esprit, le torturant jusqu'à le rendre malheureux à mourir.

    Il y avait un autre. Évidemment. Il ne l'avait pas vu de face, et c'était sans doute ce qu'il désirait le moins : affronter le regard de celui qui avait volé le cœur de sa belle. Jamais il ne voudrait faire sa connaissance, il ne voulait plus les revoir, ni l'un, ni l'autre. Elle n'avait trahie, lui avait brisé le cœur. Prenant son petit organe déjà fragile entre ses mains, elle ne s'était pas privée et l'avait envoyé contre un mur en briques, avant de le regarder perdre de sa vivacité, un sourire heureux aux lèvres. Pourquoi fallait-il que les relations amoureuses soient si complexes ? Jusqu'à présent, Ezra n'avait jamais pensé que ce qui était dit dans les séries débiles pouvait arriver dans la vraie vie. Mais il venait de le vivre, et il détestait plus que jamais ces feuilletons à la noix, encore plus qu'avant.

    Quatre heures du matin. Installé dans son lit, les yeux grands ouverts fixés au plafond, et la couverture par terre, Ezra réfléchissait. A quoi ? A sa vie en général, surtout ses relations amoureuses. Se remettre en question alors qu'ils étaient piégés dans un drôle de camp, ce n'était pas vraiment le moment ? Peut-être, mais il s'en fichait. Son rayon de soleil s'était éteint, et il était en train de se demander s'il ne devait pas aller casser la gueule à ce sale type, au lieu de rester planté là, à passer des nuits blanches à réfléchir. Un nouvelle motivation fit jour dans l'esprit du jeune homme, comme si la lumière s'était enfin allumée dans son cerveau, éclairant les parties de son intelligence cachée. Il n'allait pas se laisser abattre, il ne pouvait donc pas se laisser crever dans ce putain de camp à cause d'une fille ! Stupide, c'était stupide. Il avait besoin plus que tout de se changer les idées.

    Le vent glacial le frappa en plein visage, achevant de le réveiller. Flanqué d'un tee-shirt blanc & jean, des vieilles converses trouées aux pieds, et évidemment sa veste en cuir dont il ne pouvait se séparer, Ezra commença à marcher sans but précis sur les routes terreuses du camp de vacances. Le silence était beaucoup trop pesant, et la pluie commençait à tomber, trempant ses cheveux frisés et très mal coiffés. Rentrer pour s'abriter ? Quelle idée, il savait que s'il remettait les pieds dans son bungalow, il allait recommencer à se demander pourquoi sa vie ressemblait aux Feux de l'amour, version fantastique avec ce camp de malheur.

    Une silhouette frêle, assise en dessous d'un arbre. Un sourire se dessina sur le visage d'Ezra. Pas très futé, alors qu'il pleuvait et que l'orage approchait doucement mais sûrement. Lorsqu'il s'approcha, son sourire s'effaça et il sentit comme un minuscule craquement. Ça devait être simplement une branche, ou l'orage, mais lui avait plutôt l'impression que son cœur venait d'avoir une déchirure. ELLE. Boum, boum, boum. Son cœur s'emballait sans doute trop vite, et il ne put s'empêcher de plaquer une main sur sa poitrine. Ok, inspire, expire. Mais Ezra ne pouvait se calmer, il savait bien que ce n'était pas normal qu'une ex qu'il n'avait pas vu depuis longtemps lui fasse...de l'effet ? C'était le cas de le dire. Il finit par se décider à la rejoindre, et s'installa à côté d'elle, s'asseyant dans l'herbe humide. Il sentait qu'il devait parler, il avait réellement envie de lui parler, c'était comme un besoin nécessaire à sa survie, là, maintenant. Passant une main dans ses cheveux, il finit par tourner la tête..en même temps qu'elle. Leurs regards se croisèrent, et Ezra ressentit à nouveau ce craquement dans son coeur. Il essaya de prendre une voix enjouée, mais c'était pas gagné.

    « Hum, salut ! Je..savais pas que tu étais ici. »
    Bon..cool comme première approche. Une phrase n'arrêtait pas de tourner en boucle dans l'esprit d'Ezra, et ça le tuait. « Tu lui as brisé le cœur, tu lui as brisé le cœur. » Même si elle ne lui avait pas clairement dit, il avait su en croisant son regard la minute auparavant qu'il lui avait brisé le coeur, tout comme London venait de le faire.

_________________
© 4prongedfork & kelsigrint@lj.
YOU GOT ME ALL WRONG.
This is our decision, to live fast and die young.
We've got the vision, now let's have some fun !
Yeah, it's overwhelming, but what else can we do ?

© MGMT ♦ Time To Pretend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/Ariia_paranoid
Aileen H. Roberts.

avatar

Nombre de messages : 72
Pseudo : sweetDISASTER. : )
Jukebox : c a t c h ME. (l) - demiL.
Crédits : © my love; ellipoue aka olivia : ) &LJ
Date d'inscription : 25/07/2009

Bienvenue en enfer...
Amis, amours, emmerdes.:
Peur.:
18/50  (18/50)
Quelque chose à dire ?: i still love you. ♥

MessageSujet: Re: «& a perfect rainbow, never seemed so dull.» - feat. ezrachouu(l) : )   Lun 27 Juil - 22:16


the bad guys lie to get in your bed
the good guys lie to get in your h e a r t
. . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . .

    Toujours collée contre l'arbre, la belle regardait tout droit devant. Il faut dire qu'elle ne regrettais en rien sa visite dans le camps. Elle aimait bien les paysages, les gens qui y était. Ils étaient tous très gentils. Certes, ce camps était vraiment bizarre mais elle s'en fichait totalement. D'accord tout ceci est totalement faux. Elle était déçu, s'attendant à quelque chose qui la ferais sortir de son monde de jeune fille de 17 ans timide. Mais ce qui était vrai, c'était qu'Aileen n'était pas du genre à mourir de trouille .. Enfin, ça lui arrivait parfois, comme n'importe quel humain. Mais elle se disait que si un jour il lui arrivait quelque chose, à elle ou un autre, c'était parce que c'était sa destinée. Elle y avait toujours cru parce qu'elle avait une tante qui était morte, il ya quelques année. Mais c'était survenu très bizarrement. Elle était dans un restaurant avec son mari, sur la terrasse et un poteau qui retenait la toile lui avait tombé directement sur la tête, et l'avait entrainer dans la mort. Pourquoi simplement elle ? Dans le fond, quand vous avez compris ceci, vous n'avez plus aucunes craintes de vivre. Enfin, c'est la façon qu'Aileen avait envie de voir les choses mais elle n'avait aucune confiance en elle. Se trouvait moche, pas très brillante. Elle aurait voulu appliquer cette façon de vivre à la sienne, mais souvent, elle s'empêchait de faire des trucs simplement par peur d'avoir l'air ridicule. Et elle se disait toujours, qu' évidement, cela n'entrainait pas que son cœur n'allait jamais souffrir, ou n'avait jamais souffert.

    La jolie brunette décida de retirer ses écouteurs de iPod. Parce que si elle ne le faisait pas, elle était certaine de devoir en acheter un autre. Ou plutôt, de demander à ses chers parents. Même si elle était en genre de guerre contre eux. Elle en avait marre de sa mère qui lui disait depuis plusieurs années qu'elle devrait adopter une attitude différente face à l'amour. Qu'elle aurait du se battre pour Ezra, comme elle avait fait avec le père d'Aileen. Mais que voulez vous, elle avaiyt toujours adorer le joli brun. Elle l'avait toujours considéré comme un fils. Mais Aileen avait toujours cru qu'elle l'aimait en parti parce qu'il s'occupait bien d'elle, à défaut de sa famille qui lui donnait tout les biens matériaux, mais pas grand moment d'amour. Bref, ces dernières années avaient été insupportables puisque sa mère ne trouvait aucun garçon assez bien pour sa fille. C'est en parti pour cela qu'elle était parti au camps. son père était super, mais comme une énorme majorité des couples, il se rangeait souvent du côté de sa mère. Et Aileen était une rêveuse. Elle espérait enfin trouver quelque chose de spécial. Elle n'aurait pas pu dire ses motivations réelles à venir au camps, elle espérait probablement juste trouver des réponses à ses nombreuses questions.

    Au fond, Aileen aurait aimé être une autre parfois. Celle qui a confiance en elle, celle qui a du succès. Un de ses rêves aurait bien été de pouvoir chanter. Elle avait une belle voix, mais une fille comme elle, sans assurance, n'avait jamais le culot de s'inscrire aux nombreux concours qui recherchait des jeunes talents. Bref, elle était totalemet dans la lune quand elle entendit une branche craquée. Du moins.. elle pensait que c'était ça qui avait causer ce son. Pourtant, elle n'avait pas bougé. Pas bougé d'un poil. Elle se contenta de se mordre la lèvre inférieur puisqu'elle n'avait aucunes idées de qui ça pouvait bien être. Et si c'était un ours ? Ohlala. Elle se rendit vite compte que ça n'en était pas un. C'était même pire que l'ours.

    Ezra. Son amie d'enfance était-elle au courant qu'il était au même camps qu'elle ou quoi ? La jolie brunette avait de la misère à respirer. Elle ne pouvait même plus dégager ses yeux des siens. Aileen n'arrivait pas à en croire ses yeux. C'était le même regard qu'autrefois. Et elle se rappelait de toutes les centaines de journées passée avec lui. Et son odeur, toujours la même. Il sentait le bon assouplissant. Ça la rendait dingue. Mais vite, elle se rappelait la dernière fois qu'il l'avait regardé. La dernière fois qu'il avait prononcé des mots qui lui avait brisé le coeur. Tellement qu'elle voyait qu'il allait dire quelque chose. Il avait la bouche mi-ouverte et elle avait presque envie de lui dire de se la fermer. Parce qu'elle ne savait pas si elle allait craquer au son de sa douce voix. Miss Roberts se retourna pour regarder droit devant elle. Elle ne réalisait rien. Elle était certaine que ce n'était pas réel. Jusqu'au moment où il parla. Là, son coeur battait de plus en plus vite. ce n'était bel et bien pas le fruit de son imagination.

    Elle commença à jouer nerveusement dans les bouts de fils qui allaient de tout les côtés sur sa jupes en jeans. Ce n'était pas comme s'il avait dit un truc moche ou bien qu'il avait pensé à elle toutes ces années, c'était une phrase normale, innocente. Mais c'était bizarre pour Aileen puisqu'elle avait souvent imaginé leur retrouvailles, mais ça n'avait rien à voir avec celle-ci. Elle replaca une mèche qui lui arrivait dans les yeux puis se dit qu'elle devait bien répondre quelque chose, pour ne pas avoir l'air d'une fille qui a perdu son sens de la parole. Quoi qu'après tout ce temps sans se voir, et surtout de la manière que les choses s'étaient terminées, il aurait été normale pour elle de se lever et s'en aller, lui donner une claque, lui dire toutes les injures qu'elle avait dans son répertoire - pas tout dans cette ordre, bien sûr - mais Aileen n'avait jamais été une fille normale. Elle avait toujours eu ce côté spécial, mystérieux. Que plusieurs avait essayé de déchiffrer, sans y parvenir. Elle sentait qu'il la fixait, mais elle, elle n'osa plus le regarder, de peur de pleurer, de lui laisser voir qu'il était toujours sa faiblesse. Elle ouvrit la bouche, hésite, puis finit pas lui répondre.

      « Salut.. et bien oui, comme tu vois.. toi, t'es pas avec ta copine ? »


    Si vous saviez comme elle avait eu mal à dire cela. Mais il ne devait pas s'attendre à ce que tout reprenne son cours comme avant. À ce qu'elle le regarde comme s'il était le mec le plus merveilleux au monde, même si dans son coeur elle l'avait toujours cru. Elle l'avait toujours pensé qu'il était différent. Elle rigolait avec lui des feuilletons que sa mère allait voir avec la grand-mère du jeune homme, et pourtant.. Ayant pensé que tout cela signifiait qu'il n'allait jamais brisé le coeur de ses nombreuses admiratrices, tout cela n'était devenu qu'une illusion. Elle n'aurait jamais pensé qu'il aurait pu faire cela. Jamais. Surtout pas à elle. Elle finit finalement par le regarde à nouveaux dans les yeux, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezra J. Lorentz
Peter pan.
Stuck in second gear.

avatar

Féminin Nombre de messages : 1162
Age : 25
Pseudo : Ariia*
Jukebox : THE VERONICAS ♦ Mouth Shut.
Crédits : © Faith.
Date d'inscription : 16/03/2008

Bienvenue en enfer...
Amis, amours, emmerdes.:
Peur.:
32/100  (32/100)
Quelque chose à dire ?: I love you guys, can't wait for the 26th. (L)

MessageSujet: Re: «& a perfect rainbow, never seemed so dull.» - feat. ezrachouu(l) : )   Mer 29 Juil - 10:15

[list]

    © velvetshaped@lj & bttrlftunsd@lj.

    « So many things I would take back
    You were the best I ever had »


    Quelle idée stupide d'avoir choisi de venir à ce camp de vacances. Les regrets l'emplissaient déjà auparavant, alors qu'il tâchait de s'endormir ; et désormais, ils le consumaient complètement. Assis là, à côté de son ex petite amie, son ex meilleure amie, cette fille qui avait été tout pour lui, absolument tout, il se sentait plus mal à l'aise que jamais. Jamais il n'avait ressenti quelque chose comme ça en sa présence. Au départ, ses sentiments pour elle étaient une simple mais véritable amitié, une profonde affection pour cette "demi-portion", comme il s'amusait à la surnommer à l'époque. Mais ces sentiments avaient vite évolué pour laisser place à autre chose, de plus fort, mais de plus destructeur aussi. Le coeur s'emballant en sa présence, les sourires gênés sans trop savoir pourquoi nous sommes gênés, les pensées qu'il avait, de plus en plus fréquentes, à son sujet, se demander si elle pensait à lui, si elle ne prêtait plus attention à ses pitreries, si elle n'avait d'yeux que pour lui, la petite tignasse brune. Tout devenait trop compliqué lorsqu'il était avec elle, il commençait à avoir peur de ce qu'elle pouvait ressentir à son égard, peur que chacun de ses gestes soient mal interprétés, qu'elle le traite de pervers alors que, tout ce qu'il voulait, c'était sentir sa peau contre la sienne.

    Tout s'était envolé, maintenant. Les sentiments ne se contrôlent pas, Ezra en a la preuve. Une autre fille s'est dressée sur son chemin ; la tentatrice au sourire d'ange, et il n'avait pas su résister. Il avait mit Aileen en colère, l'avait fait pleurer, hurler, lui avait brisé le coeur. Il ne la méritait pas, de toute manière, elle était beaucoup trop bien pour lui.

    Et voilà qu'il se retrouvait avec elle, aucun moyen d'échappatoire. Ils étaient seuls, le soleil ne s'était pas encore levé. Deux centimètres, et il pouvait la toucher. Une seule pensée traversa son esprit, celle de lui prendre la main et de la lui caresser, de sentir sa peau contre la sienne, de plus la lâcher. Une erreur, une de plus qu'il avait faite. London n'avait été autre qu'une tentatrice à laquelle il avait cédé, qui lui avait poignardé dans le dos, puis lui avait demandé avec un grand sourire barrant son visage d'ange si il avait mal. Évidemment, qu'il avait mal, qu'est ce qu'elle allait imaginer ? Il avait longtemps essayé d'oublier Aileen dans ses bras, longtemps il pensait à elle lorsqu'il était avec London...et elle lui avait fait oublié à quel point il était idiot, elle l'avait charmé, mis dans son lit, amusé pendant deux trois mois, puis plus rien. Elle n'avait que fait l'amener sur un plateau d'argent au bord de la falaise, d'où elle l'avait poussé. Sa chute continuait, aujourd'hui même, si personne ne l'arrêtait, si une plateforme ne se dessinait pas dans les airs pour le rattraper.

    Cela se voyait comme le nez au milieu du visage, qu'elle était nerveuse. Lui aussi l'était, mais il le cachait beaucoup mieux, excellant dans l'air de ne pas montrer ses sentiments. Cent fois, mille fois il avait imaginé leurs retrouvailles, depuis qu'il avait rompu avec London. C'était stupide, s'il formulait cela à voix haute, il savait qu'elle lui en voudrait encore plus, qu'elle l'interpréterait comme s'il cherchait simplement à remplacer sa petite amie perdue. Ce n'était pas le cas ; puisque, même lorsqu'il était avec London, il y avait un moment ou un autre de la journée où ses pensées vagabondaient jusqu'à Miami, jusqu'à cette maison, ce canapé, cette fille assise dessus, riant aux éclats devant un épisode de Friends. Leurs retrouvailles, il les voyait tout, sauf comme ça. Il aurait aimé changé l'endroit, le temps, leur séparation. Il aurait aimé retourner à zéro, le jour même où il l'avait rencontrée. Peut-être que les choses se seraient passées différemment, peut-être que la tentatrice n'aurait pas pointé le bout de son nez, et enfin..peut-être seraient-ils toujours ensemble. Pas qu'il l'espère, puisqu'il ne l'aimait plus. Du moins, c'est ce qu'il croyait, jusqu'à ce qu'il voie son visage, ruisselant sous la pluie.

    Elle venait de lui enfoncer un poignard en plein coeur, mais il avait l'impression d'y être insensible. Les choses n'étaient pas aussi douloureuses qu'elles le semblaient, finalement. Ce qui le faisait plus souffrir en ce moment, n'était pas le fait que sa petite amie soit en ce moment même en train de s'envoyer en l'air avec un autre con, le pire...c'était les regrets qui l'envahissaient, et les sentiments contradictoires qui se mélangeaient dans sa tête, dans son coeur. Les yeux dans les yeux...s'il avait pu, il l'aurait plaqué contre l'arbre et embrassé sur le champ. C'était plutôt mal venu, il fallait le reconnaitre, et puis il ne pouvait décemment pas faire cela. Parce qu'il ne l'aimait plus, les années avaient passées, l'eau avait coulé sous les ponts. Non, elle n'avait pas coulé ; puisque Aileen lui parlait de sa copine. Elle lui en voulait toujours, il le lisait dans son regard. Et il ne savait pas quoi faire pour réparer ses erreurs. Une voix dans sa tête lui répétait en boucle " fallait pas faire d'erreurs, crétin.".

    « Pourquoi je serais avec elle, étant donné qu'en ce moment, elle s'envoie en l'air avec un autre ? »

    Il tourna la tête pour regarder droit devant lui. Il était incapable de la regarder plus longtemps dans les yeux ; sinon il allait faire une connerie. Tous les sentiments qu'il avait réussi à enfouir lors de sa relation avec London, tout cet amour, ces regrets, qu'il avait cachés au fond de lui, étaient en train de refaire surface. Et il n'allait pas se mettre à pleurer comme une madeleine devant Aileen, et la supplier de lui pardonner, de le reprendre ; il savait déjà qu'elle lui cracherait à la figure sans ménagement, même avec plaisir.

    « Tu m'as manquée... » Les paroles étaient sorties toutes seules de sa bouche, alors que ses yeux dérivaient lentement vers les siens, cherchant à déceler la moindre once de regret, de manque de lui. Il venait de vendre son âme au diable, de lui donner une occasion de cracher tout son venin sur lui, il venait de s'en rendre compte. Mais, même s'il avait l'habitude de cacher ses sentiments, il ne pouvait garder ses regrets plus longtemps pour lui. Il avait besoin d'elle, plus que jamais. Elle était la meilleure chose qui lui soit arrivée, et il l'avait laissée s'en aller. Quel idiot.

_________________
© 4prongedfork & kelsigrint@lj.
YOU GOT ME ALL WRONG.
This is our decision, to live fast and die young.
We've got the vision, now let's have some fun !
Yeah, it's overwhelming, but what else can we do ?

© MGMT ♦ Time To Pretend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/Ariia_paranoid
Aileen H. Roberts.

avatar

Nombre de messages : 72
Pseudo : sweetDISASTER. : )
Jukebox : c a t c h ME. (l) - demiL.
Crédits : © my love; ellipoue aka olivia : ) &LJ
Date d'inscription : 25/07/2009

Bienvenue en enfer...
Amis, amours, emmerdes.:
Peur.:
18/50  (18/50)
Quelque chose à dire ?: i still love you. ♥

MessageSujet: Re: «& a perfect rainbow, never seemed so dull.» - feat. ezrachouu(l) : )   Mer 29 Juil - 18:57

How do you love someone
without getting h u r t ?. <3


    Aileen devait se l'avouer, sa dernière question avait été bien .. dure.. Mais elle n'avait pas pu s'empêcher. Parce que quand même, c'était cette conasse qui lui avait volé son petit-copain, c'était chaque soir, avant de s'endormir, qu'elle imaginait ce qu'il pouvait bien faire. S'amuser avec elle. Parfois, elle se demandait s'il avait .. une seule fois, penser à elle pendant qu'ils regardaient un film sur le canapé de celle-ci. S'il avait des regrets face à la façon dont tout s'était terminé, si brusquement. Comme un coup de poignard dans le coeur. Du moins, c'était l'effet que la jolie brunette avait ressenti. Pourtant, Aileen avait toujours cru que ce genre de séparation arrivait seulement dans les cas où la fille est possessive. Vous voyez, celle qui ne veux pas qu'aucune filles de touche à son homme. Celle qui, est jalouse, et qui fait une scène parce qu'il a osé faire un sourire à une autre. Aileen n'avait jamais été ainsi. Elle n'était pas le genre de petite-copine qui pouvait vous tomber sur les nerfs. Du moins, pas sur cet aspect. Elle laisse beaucoup de liberté. Peut-être était-ce la raison pourquoi il en avait eu marre. Peut-être que justement, il avait envie que pour une fois, elle lui dise les raisons pourquoi il devrait rester avec elle, au lieu de partir avec une autre ?

    De toute façon, elle n'aurait pas pu lui montrer qu'elle était jalouse, à certaine occasion. Sinon, il n'y aurait pas eu une seule minute qu'elle ne l'aurait pas été. Toutes les filles le désiraient. C'était probablement pour cela qu'elle n'était pas assez bien pour lui. Pas assez jolie, pas assez sûre d'elle-même, pas assez tout. Pourtant, elle lui avait donner le truc le plus important qu'elle possédait; son coeur. Elle n'avait jamais vraiment cru en l'amour pour toujours. Sa mère ne lui avait jamais montré le parfait exemple. Son père était toujours soumis au décision de Mlle. Roberts. Il n'était pas le modèle d'un homme fort. Contrairement aux autres petites filles, Aileen n'avait jamais pensé que son père était un super héros. Le pire dans cette histoire, c'est qu'Aileen n'avait jamais vu ses parents se tenir la main. Jamais. Alors il faut dire qu'avec Ezra, lui donner toute cette confiance, cet amour plus fort que n'importe quoi, c'était un truc qui n'était pas facile. Oh ça non. Mais vous savez, même s'il lui avait fait mal, elle ne regrettait pas. Du tout. Elle avait vécu les plus beaux moments de sa vie avec lui. Et après tout, il était devenu une vraie source d'inspiration pour elle, pour écrire ses chansons. Tout le monde le sait, la plupart des gens timide exprime leur émotions en écrits. Enfin, je généralise mais c'était la façon que la belle avait évacuée tout le mal qu'elle ressentait à l'intérieur. Mais jamais elle n'oserais les chanter devant quelqu'un. Parce que ses écrits étaient si significatif, si proche de sa vie, qu'elle avait peur de se mettre à pleurer si elle les laissaient sortir de sa bouche.

    C'est donc avec le regard dans les yeux du beau brun qu'elle lui demanda la question qui lui avait trottée dans la tête depuis qu'elle l'avait revu. Du moins, l'une de millions de questions. Certes, c'était de l'histoire ancienne, mais sa douleur continuait de persisté. Comme si elle avait presque fini de s'en remettre, mais que dès qu'elle l'avait revu, cela la condamnait à souffrir encore pour les cinq prochaines années. Si ce n'est pas plus.. Mais dès qu'elle entendit sa réponse, étonnament, elle n'était pas heureuse. Cela ne lui fit pas l'effet 'tant pis pour toi, connard'. Ça lui faisait de la peine pour lui. Il détourna son regard du sien, mais elle, continuait de le regarder. Essayant de détecter si, comme d'habitude, il allait cacher ses sentiments où il allait enfin les avouer. Elle se mordit la lèvre inférieur puis commença à regarder par terre. Son regard s'arrêta sur ses converses. Puis cela lui fit penser à quelque chose. Elle était avec lui quand elle les avait acheté. C'était la première fois depuis leur rupture qu'elle le constatait. Elle repensa à cette journée au centre commercial. Où il l'avait accompagné, où il lui avait écrasé sa crème glacé sur le chandail. Où ils s'étaient battus en se lançant de l'eau de la fontaine et que les gardes leur avait ordonné de sortir. Et à ce moment, elle en était certaine. Malgré le mal qu'il avait pu y faire, il restait toujours celui qu'elle avait connu. Du moins, c'était ce en quoi elle croyait dur comme fer.

      « Je.. je suis désolée. Tu es la dernière personne qui mérites qu'on lui fasse un coup comme ça.. Elle ne te méritait pas. Je suis certaine que tu trouveras la bonne, un jour. »


    Elle avait dit ses paroles, totalement sincère. De toute façon, tout le monde savait qu'elle n'était pas bonne pour mentir. Alors, à quoi bon ? Elle commença à gratter sur la boue qui avait sali ses souliers, comme pour se divertir, et essayer de ne pas se mettre à pleurer parce qu'après tout ce temps, il était enfin là. Parce qu'il lui avait manquée comme ce n'était pas possible. Elle n'avait pas envie d'avoir l'air faible. Elle n'avait pas envie de se faire des idées qu'elle aurait encore des chances avec lui. C'est alors qu'il lui dit les mots qui la fit se raidir. S'il y avait une chose à laquelle elle ne s'attendait pas, c'était bien cela. S'il voulait que ses mots lui fasse l'effet d'une bombe, il avait totalement réussit. La jeune fille releva la tête, comme pour essayer de déchiffré s'il se moquait totalement d'elle, et cherchait seulement quelqu'un pour passer la nuit, ou s'il était sincère. Mais évidemment, il était toujours du genre à se protéger. À mettre un bouclier, sans jamais démontrer ce qu'il ressentait vraiment. Dans un certain sens, il lui avait toujours remémoré elle même. Ils étaient pareilles, ils se complétaient. Et c'est là qu'elle se rendit compte, que c'est quand on perd quelqu'un qu'on aime qu'on se rend compte de sa valeur à nos yeux. Et sans parler, elle se contenta de lui prendre la main. Étonnant ? C'était seulement un réflexe. Mais elle avait envie de penser à rien, juste de rester là, avec celui qu'elle avait aimé, et aimerait probablement toute sa vie. Chose qui la tuait intérieurement. Elle ne pouvait pas contrôler ses sentiments.

      « Tu ne devrais pas dire ça, parce que je pourrais facilement te croire et je pense que si tu es encore celui que j'ai connu, tu ne voudrais pas me briser le coeur une deuxième fois.. t'es pas con à ce point, j'en suis certaine. »


    Elle n'avait pas dit cela sur un ton méchant, mais seulement par peur. Par peur qu'un soir, il lui dise tout ce qu'elle aurait voulu entendre, et que le lendemain, il reparte aussitôt. Peur de le perdre, comme auparavant..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezra J. Lorentz
Peter pan.
Stuck in second gear.

avatar

Féminin Nombre de messages : 1162
Age : 25
Pseudo : Ariia*
Jukebox : THE VERONICAS ♦ Mouth Shut.
Crédits : © Faith.
Date d'inscription : 16/03/2008

Bienvenue en enfer...
Amis, amours, emmerdes.:
Peur.:
32/100  (32/100)
Quelque chose à dire ?: I love you guys, can't wait for the 26th. (L)

MessageSujet: Re: «& a perfect rainbow, never seemed so dull.» - feat. ezrachouu(l) : )   Jeu 30 Juil - 13:54


    © velvetshaped@lj & bttrlftunsd@lj.

    « So many things I would take back
    You were the best I ever had »


    Il y a longtemps qu'Ezra se demandait si sa vie avait un sens. Il avait vraiment cherché le moyen qui le maintiendrait en vie, cette petite chose qui faisait la différence, comme dans ces films niais qu'il ne supportait pas. Mais il n'avait pas trouvé. Les personnes qui font une différence dans sa vie étaient soudainement toutes réunies dans ce camp de vacances, et il ne parvenait même pas à dire si ce sentiment qui l'envahissait était toujours de la peine pour London, ou de la satisfaction. Le premier sentiment prenait souvent le dessus ; mais là, alors qu'il se trouvait à côté d'Aileen, il y avait autre chose. La peine n'était qu'une émotion au fond de son cœur, sourde, et supportable. Quelque chose d'autre prenait le dessus, une sensation familière et pourtant étrangère. Il savait au moins une chose : là, sous la pluie, dans ce parc maudit, il se sentait anormalement bien. Allez savoir pourquoi.

    Même le fait de simplement le dire, qu'elle l'avait trompé, lui faisait encore mal. Les jours avaient passé depuis qu'il lui avait demandé de s'en aller, les nuits blanches aussi. Il en avait marre, marre de se morfondre à propos d'elle. Il pouvait bien se ressaisir, non, la vie était tout de même bonne, et valait la peine de se battre. Vraiment ? Il ne savait pas, il ne savait plus. Il y a deux jours, il avait été limite au bord de la crise de nerfs; Quelques minutes de folie en plus et il aurait sauté par dessus la grille d'entrée, se serait éraflé les mains, ses genoux seraient en sang, et il marcherait en ce moment dans un désert hostile, s'il n'était pas mort de faim, de soif..ou attaqué par d'autres animaux non identifiés. Et maintenant, il ne savait plus. Installé là, sous la pluie, c'était comme si sa vie avait soudainement prit un sens.

    Sa main dans la sienne, et ce fut comme si son rêve se réalisait. A nouveau, il sentait sa peau chaude contre la sienne, et ce sentiment ressurgit à nouveau comme un boulet de canon, empêchant la peine de prendre le dessus. Elle s'excusait...vraiment. Ce n'était pourtant pas de sa faute si London l'avait trompée, si il l'avait laissée pour allée avec une autre, si ils étaient coincés dans ce camp. Elle ne pouvait décemment pas être aussi diabolique pour faire une chose pareille, et il le savait. Mais ses excuses restaient néanmoins appréciées, comme si elle venait de lui tendre un pansement pour qu'il cache ses blessures le temps qu'elles cicatrisent.

    La bonne ? A la prononciation de sa dernière phrase, Ezra se sentit soudainement comme prit d'un vertige, et sa main resserra l'étreinte avec Aileen. Et si la bonne, c'était elle ? Sentiment stupide, pensée stupide. Il l'avait laissée s'en aller, il était tombé amoureux d'une autre alors qu'ils sortaient ensemble. Elle ne pouvait pas être celle qui lui fallait. De toute manière, il était impossible d'aimer deux personnes en même temps, pas vrai ? Il tentait de s'en convaincre, mais plus il pensait à la dernière fois qu'ils s'étaient vus, lorsqu'il avait rompu avec elle, et plus il se demandait ce qu'il avait ressenti précisément, en la voyant dans son petit short bleu, une moue boudeuse sur le visage.

    Il devrait exister une machine pour contrôler les pensées des personnes, les empêcher de dire certaines choses. Malheureusement, ça n'existait pas, ou n'avait pas encore été inventé. C'était sorti tout seul, à nouveau des paroles qu'elle allait lui faire regretter. Il avait osé dire cela, il n'aurait pas du, voilà ce qu'il pensait. Sa main... c'était elle qui avait prit le risque de lui prendre la main ; alors il avait bien eu le droit de lui dire la vérité. Pourtant, il avait la sensation qu'il ne lui avait pas tout dit. Quelque chose manquait, quelque chose de primordial, il le sentait, et pourtant, il ne parvenait pas à savoir quoi.

    Elle avait raison. Comme toujours, encore une fois. Et pourtant, il voulait qu'elle le croie, parce que jamais il n'avait autant pensé ces petits mots. La voir là, devant lui, les vêtements et cheveux trempés, et ses yeux brillant d'une lueur étrange, il ne l'avait jamais trouvée aussi belle. Non, ne pense pas à elle comme ça. C'est une simple amie, désormais. Tu l'as laissée tomber. Pour une autre, souviens toi. Parce que tu ne l'aimais plus. Vraiment ? Il ne savait plus, et sa main dans la sienne ne l'aidait pas à faire le tri dans ce qu'il ressentait, et croyait ressentir. Trop, c'était trop. Il ne pouvait pas rester là, à tenir sa main. Non, c'était elle, qui n'avait en aucune cas le droit de lui prendre la main comme ça. N'était-ce pas déplacé, après ce qu'ils avaient vécu ensemble ? Et il l'avait laissé tomber..cela signifiait-il que ce qu'il venait de dire la touchait, et qu'elle ne parvenait pas à l'oublier, malgré tout ce temps ? Ezra ne savait pas ce qu'elle pouvait ressentir à cet instant précis, mais lui savait ce qu'il ressentait. Et c'était..impossible.

    S'il y a bien une chose qu'il était incapable de faire, c'était de lui mentir. Tout au long de leur relation, il avait été honnête avec elle, et jusqu'au bout. Même lorsqu'il avait rompu, il lui avait dit la vérité en lui avouant qu'il avait des sentiments pour une autre fille. Il savait qu'il n'était pas un pro avec les filles, qu'il lui arrivait souvent de dire les choses comme elles venaient, et que, parfois, ce n'était pas apprécié. Il savait aussi qu'il pouvait faire souffrir sans s'en rendre compte, mais il n'y pouvait rien. Aileen, il l'avait fait souffrir, pas besoin d'être un psychologue pour le comprendre, il l'avait lu dans ses yeux dès que son regard avait croisé le sien quelques minutes auparavant. Baissant les yeux, il déglutit, essayant de trouver les mots appropriés. Après quelques secondes, il releva la tête. Aileen le fixait toujours..et ça le rendait dingue. Dans quel sens ? Bonne question.

    « Je sais que je t'ai fais souffrir, et j'en suis plus que désolé, je m'en veux énormément si tu savais. Mais tu sais bien que je suis incapable de te mentir. »

    La pure vérité était sortie de sa bouche. Même s'il ne lui disait pas tout ; même s'il n'avouait pas que son cœur avait fait un bond lorsqu'elle avait prit sa main, qu'il se sentait drôlement bien avec elle à ses côtés, qu'il avait envie de crever lorsqu'il pensait à quel point il avait pu la faire souffrir. Même s'il le lui disait pas tout cela, ce n'était pas comme mentir, pas vrai ? Puisqu'il disait la vérité, mais pas entièrement. Ezra avait toujours été comme ça, et ça n'était pas prêt de changer.

    Un éclair illumina le ciel sombre, et un souffle de vent s'éleva, secouant les branches de l'arbre en dessous duquel ils étaient installés. L'orage approchait, il était presque là. Ezra savait qu'ils devraient rentrer à leur bungalow, ou au moins s'abriter quelque part, au lieu de rester sous un arbre et de se faire tuer ; mais il savait aussi qu'il ne rentrerait pas sans elle. Plus jamais.

_________________
© 4prongedfork & kelsigrint@lj.
YOU GOT ME ALL WRONG.
This is our decision, to live fast and die young.
We've got the vision, now let's have some fun !
Yeah, it's overwhelming, but what else can we do ?

© MGMT ♦ Time To Pretend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/Ariia_paranoid
Aileen H. Roberts.

avatar

Nombre de messages : 72
Pseudo : sweetDISASTER. : )
Jukebox : c a t c h ME. (l) - demiL.
Crédits : © my love; ellipoue aka olivia : ) &LJ
Date d'inscription : 25/07/2009

Bienvenue en enfer...
Amis, amours, emmerdes.:
Peur.:
18/50  (18/50)
Quelque chose à dire ?: i still love you. ♥

MessageSujet: Re: «& a perfect rainbow, never seemed so dull.» - feat. ezrachouu(l) : )   Jeu 30 Juil - 20:39

'cause in the end it
all hurts just the s a m e. <3


(c) jonasbrothersicons@LJ & selenagomezicons@LJ

    Depuis le temps, elle avait tout imaginé, sauf ça. Certes, elle était stupide de lui prendre la main tandis qu'il l'avait traité comme un torchon. Le mot était fort, mais peut-être qu'une autre aurait prit cette séparation plus facilement, Aileen, elle, ne pouvait pas vivre sans lui. C'était comme vivre dans un monde sans air, un monde sans joie, un monde imparfait. Mais jamais, au grand jamais elle ne serait capable de le détester. Jamais. Quand on aime quelqu'un jusqu'au point d'en crever, il nous est impossible de contrôler nos sentiments. Et c'est exactement la situation qu'Aileen aurait voulu éviter. Mais au fond d'elle, elle ne voulait pas lâcher cette main. La main chaude d'Ezra avait toujours été une marque de réconfort. Quelque chose de propre à lui. Cela lui enleva même toute sa concentration. Comme s'il l'avait hypnotisé. Elle en avait gros sur le coeur. Elle avait envie de parler. Envie de lui dire ce qu'elle voulait. Et surtout que oui, il avait raison, elle savait qu'il ne pouvait pas mentir.

    D'ailleurs, elle ne comprenait pas ce phénomène, encore aujourd'hui. Pourquoi ils pouvaient mentir à tout le monde, sauf entre eux. Parfois, le mensonge est peut-être mieux que la vérite. Mais si Aileen lui aurait menti un jour, elle aurait été encore plus .. comment l'expliquer ? Elle se serait mille fois plus détesté que si il avait découvert la vérité par lui même. Ils avaient toute une histoire ensemble. Amis d'enfances. Le classique des films d'amour, non ?

    Il faut dire que le scénario aurait été digne de ce nom. Mais la vie n'est pas comme un film. Tu ne peux pas retourner dans le temps, changer ce que t'a fait mal pour l'éviter plus tard. Aileen commença à bouger son pouce sur la main d'Ezra. Comme si elle voulaiut lui montrer qu'elle était toujours là. Et que contrairement à lui - enfin contrairement à ce qu'elle pensait qu'il pensait - elle n'était pas passé à autre chose. La seule chose qu'elle aurait voulu faire, c'était de l'embrasser jusqu'à en perdre son souffle. Le retenir contre elle pour qu'il ne parte jamais.

      « Je sais très bien que tu ne peux pas mentir. Mais.. »


    Elle hésita pour bien choisir ses mots, pour se concentrer à ne pas pleurer. Pour ne pas se remémorer toute la douleur qu'elle avait éprouvé. Elle lâcha la main du jeune homme, même si c'était l'une des dernières choses qu'elle voulait, puis se leva. La pluie commença à tomber de plus en plus, mais elle s'en fichait. Si au moins la pluie tombait, il ne verrait pas ses larmes, pensant que c'était de la pluie. Son chandail lui collait à la peau, sa jupe était pleins de terre mouillée. Ses souliers aussi. Ses cheveux était tout mêlée, mais elle s'en fichait. Contrairement aux autres filles, elle n'avait jamais craint la pluie. Oh ça non, elle aurait pu dire que c'était comme sa meilleure amie. Si vous saviez combien de fois elle avait pleurer sous un arbre, pour tout les malheurs qui avaient pu lui arriver, vous comprendriez. Elle se retourna vers Ezra, qui avait l'air d'hésiter à savoir s'il devait se lever ou non. Elle avait été sa meilleure amie, elle devait être honnête aussi avec lui.

      « Tu sais quoi.. je vais être honnête avec toi. Parce que je pense que c'est la seule chose à faire. Tu ne m'as pas manquée .. c'est beaucoup plus que ça. Ma vie est devenu un enfer après que tu es parti. J'aurais pu être simplement ton amie, tant que tu restes avec moi. Ma mère ne m'a jamais vraiment aimé, mais quand elle savait que tu portais attention à moi, elle me regardait comme si j'étais quelqu'un, pas la ratée qui fait rire d'elle parce qu'elle n'a aucune confiance en elle et n'est pas capable de placer un mot pour se défendre. Je savais que je n'étais pas assez bien pour toi, je le savais.. Pas assez drôle, pas assez attachante, pas assez brillante, pas assez sexy. Je n'aie jamais eu tout pour moi, enfin.. côté matériel oui. Mais tu as toujours été celui que j'aimais.. Et je ne pense pas que ça pourra changé un jour. Ça n'arrivera jamais. Parce que tu es le seul qui me faisait sentir comme si j'étais unique, parfaite. Et personne ne pourra jamais me redonner ça. J'aimerais vraiment que tu n'as jamais regretté de m'avoir laissé. Parce que.. avec le temps, j'ai compris que je n'aurais pas pu être à ta hauteur. Et moi ce que je voulais, c'était que tu sois heureux.. »


    Et c'était là qu'elle ne pouvait plus dire un seul mot. Elle avait mal. Et bien sûr, tout ce qu'elle avait dit était sincère. Elle avait beau voulu, pendant un certain temps, qu'il lui revienne, regrettant de l'avoir quitté. Mais après tout, c'était de sa faute. Elle aurait voulu devenir tout ce qu'il avait toujours voulu. Le faire sourire qu'en lui disant quelques paroles réconfortante. Elle trouvait qu'il aurait mérité d'avoir une vie parfaite, avec une fille qui était plus qu'extraordinaire. Aileen en avait presque honte de pleurer. Espérant que ça ne paraisse pas.

    Elle avait pratiquement de la misère à respirer tellement elle en avait mal. La brunette ouvrit la bouche puis se reteint de parler. Elle passa un main dans ses cheveux puis avant qu'elle n'eut le temps de se retourner pour faire quelques pas, elle ne s'était vraiment pas rendu compte que la chute était juste en arrière d'elle. Donc en bougeant le peu qu'elle venait de faire, elle tomba dans l'eau. Mais ne tentait même pas de bouger. Qui aurait de la peine de toute façon, si elle s'en allait. De toute façon, vivre sans Ezra était pire que la mort.

    C'était un truc horrible à dire. Certes, elle ne voulait pas se tuer franchement. Mais elle se sentait bien. Comme si elle était enfin à labrit de la douleur. Aileen se disait qu'elle aurait du se taire. Non mais qu'elle conne. Elle avait encore dit quelque chose de trop. Quelque chose qui lui ferait perdre Ezra, encore. Mais cette fois, elle ne savait pas si elle allait y survivre. Sa grand-mère lui aurait sûrement dit ' il y en aura d'autres, tu es encore jeune pour ne pas y croire. ' mais s'il n'y en avait pas d'autres ? Et si c'était avec lui qu'elle voulait passé sa vie ? Que pouvait-elle faire ?

    Malheureusement, ce n'était pas un film. Il n'y aurait peut-être même pas une fin parfaite. Une fin heureuse, où les deux finiraient ensemble. Aileen se sentait si stupide. Elle avait peur de donner son coeur à n'importe quel homme, et elle l'avait donné à celui qui, sans le vouloir, était le plus susceptible de lui faire mal. Quand elle ouvrit les yeux, toujours sous l'eau, elle pu apercevoir une ombre. Quelque chose. Ezra ? Elle l'ignorait. Elle réalisait seulement uqe ça faisait un sacré bout de temps qu'elle était là.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezra J. Lorentz
Peter pan.
Stuck in second gear.

avatar

Féminin Nombre de messages : 1162
Age : 25
Pseudo : Ariia*
Jukebox : THE VERONICAS ♦ Mouth Shut.
Crédits : © Faith.
Date d'inscription : 16/03/2008

Bienvenue en enfer...
Amis, amours, emmerdes.:
Peur.:
32/100  (32/100)
Quelque chose à dire ?: I love you guys, can't wait for the 26th. (L)

MessageSujet: Re: «& a perfect rainbow, never seemed so dull.» - feat. ezrachouu(l) : )   Sam 1 Aoû - 20:43


    © velvetshaped@lj & bttrlftunsd@lj.

    « So many things I would take back
    You were the best I ever had »

    N'avez-vous jamais rêvé d'avoir une seconde chance ? De tout reprendre à zéro, de tout recommencer à partir du moment où votre vie a commencé à dériver vers la folie, le désespoir, la tristesse ? Obtenir une deuxième chance, remonter le temps, et vous retrouver au moment, aux paroles prononcés, au geste commis, qui a tout changé. Puis continuer à partir de là, recommencer votre vie, en mieux. Beaucoup mieux.
    Ezra en rêvait chaque nuit depuis qu'il avait vu sa petite amie avec un autre. Il revoyait son sourire dans ses rêves, puis ses yeux brillants, et enfin les larmes couler sur ses joues douces. Elle ne méritait pas la souffrance qu'il lui avait infligée, de plus, faire couler ses larmes ne lui avait apporté aucune satisfaction, bien au contraire. Même s'il était avec une autre, qu'il aimait -ou croyait aimer, il ne savait plus-, jamais il n'avait été aussi mal à l'aise. Penser qu'il était avec London au prix d'un cœur brisé, du cœur de sa meilleure amie, de sa voisine, son autre moitié, celle qui finissait ses phrases, l'empêchait de sombrer dans la dépression. Cela ne valait pas la peine, London n'en avait pas valu la peine. Elle le lui avait prouvé. Mais, une fois de plus, il était trop tard pour remonter jusqu'au moment où il avait brisé le cœur d'Aileen, pour recoller les morceaux.

    Leur relation semblait trop belle pour être vraie, de toute manière. Deux inconnus, qui deviennent amis, et finissent par tomber amoureux l'un de l'autre. Une belle histoire d'un an, sans énormes soucis, mis à part peut-être l'éternelle jalousie d'Ezra. C'était trop beau pour être vrai, l'année passée en sa compagnie semblait trop parfaite, il fallait que quelque chose cloche au bout d'un moment. C'était toujours comme ça, dans la vie du jeune homme : le moment où la situation était des plus agréables, il fallait qu'une personne, qu'un événement, ou qu'une simple phrase brise cette bulle de bonheur qui s'était construite.

    Évidemment, ça recommençait avec London. Il avait fini par mettre de côté sa culpabilité à propos d'Aileen, il avait même réussi à faire comme s'il ne ressentait plus rien pour elle ; et était plus ou moins heureux. Et ce mec avait surgit de nulle part, et il l'avait fait craquer. Plus rien, tout était terminé. Et ses sentiments qu'il avait enfouis venaient de ressurgir, lui éclatant au visage comme une bombe à eau explose en touchant le sol.

    Vraiment, ça lui faisait mal. D'être sous la pluie, sous l'orage, sous un cyclone, une tornade, un feu de forêt...ça, il n'en avait rien à faire. Ce qui le faisait souffrir à cet instant précis, c'était le fait qu'elle lui tienne la main, serre ses doigts entre les siens. C'était de la torture, même plus. La seule chose dont il avait envie, c'était de l'attraper, de la plaquer contre ce saleté de tronc d'arbre trempé et plein de fourmis pour sentir ses lèvres contre les siennes. Mais il ne pouvait pas, il n'en avait pas le droit. Tout comme il n'avait pas le droit de lui dire qu'elle lui avait manqué...comme il ne pouvait pas lui mentir.

    Il ne tenta même pas de se retenir, et, lorsqu'elle lâcha sa main, un petit gémissement sortit de sa bouche. C'était encore pire lorsqu'elle ne le tenait pas. Il avait le cœur brisé, en une centaine de milliers de morceaux, et elle aussi. La seule chose à laquelle il pensait était qu'ils pourraient mutuellement recoller les morceaux de leurs cœurs brisés. Encore faut-il qu'Aileen soit consentante...

    Puis tout s'est passé beaucoup trop vite. Les paroles sortaient de la bouche de la brunette, et plus elle allait plus loin dans ses explications, qu'il sentait un poing lui comprimer les poumons. Pas assez bien pour lui ? Si Ezra avait été en train de boire, il lui aurait sûrement tout recraché au visage. Qu'est ce qu'elle allait chercher ?! Il pensait tout le contraire, qu'elle était justement trop bien pour lui, que c'était pour cette raison qu'il l'avait laissée s'en aller...Les mots continuaient à se bousculer, ne laissant aucune pause, aucun répit au jeune homme pour assimiler toutes les informations. Il perdit le fil de son discours, son esprit s'étant focalisé sur une phrase qu'elle venait de prononcer, phrase qui tournait à présent en boucle dans la tête d'Ezra. Mais tu as toujours été celui que j'aimais. Attendez, quoi ?! Si ils avaient été en train de tourner un film, il aurait demandé le script d'Aileen pour vérifier ce qu'elle venait de dire. Elle...l'aimait ? Encore, toujours ? Elle n'avait jamais cessé de l'aimer pendant tout ce temps ? Alors, cela voulait-il dire qu'elle était prête à lui donner une seconde chance ? Une image s'imposa soudain, celle d'Aileen, vêtue d'une petite robe beaucoup trop sexy, un panier à la main, en train de ramasser les morceaux du coeur d'Ezra, et de les lui raccommoder en lui tripotant exagérément le torse. Secouant la tête pour effacer cette vision, il passa nerveusement la main dans ses cheveux. Merde alors.

    Il avait suffit d'une seconde, une seconde d'inattention. Il avait sentit une fourmi lui monter le long de la jambe, et avait baissé les yeux avant de la chasser avec sa main. Mais, lorsqu'il avait relevé la tête, elle n'était plus là. Ses sourcils se froncèrent, alors qu'il se retourna pour regarder si elle était en train de s'en aller, le laissant seul sous la pluie. Puis, un bruit attira son attention, un bruit venant des chutes d'eaux. Le bassin se trouvait juste devant eux, le bassin où s'achevait l'attraction...et Ezra savait qu'il était plutôt profond. Il s'approcha lentement du bord, puis aperçut une forme humaine dériver vers le fond sombre du bassin. Une bouffée de panique l'envahit, et, enlevant sa veste, il plongea directement dans l'eau glacée, droit vers Aileen.

    Glacée, ce n'était même pas le mot, c'était encore trop peu pour dire à quel point l'eau était froide. Mais Ezra continuait à battre ses jambes et ses bras désespérément, tâchant de se souvenir de ses cours de secourisme. Ses yeux s'ouvrirent, et distinguèrent une forme sombre, à une cinquantaine de centimètres plus bas. Aileen. Le fait de la voir s'éloigner de lui était même pire que si on lui arrachait le coeur de sa poitrine alors qu'il était toujours vivant. Sa main se tendait vers elle, mais son bras était trop court. Encore quelques centimètres. Puis, enfin, il réussit à attraper son bras. La tirant vers lui, il passa une main autour de sa taille, tandis que de l'autre, il tentait de remonter à l'air libre. Le froid engourdissait ses membres, mais il savait qu'il pouvait le faire. Elle n'avait pas le droit de le laisser, pas là, pas maintenant. Jamais.

    Ils crevèrent la surface, et Ezra la hissa rapidement dans l'herbe humide. Récupérant sa veste en cuir, il la passa autour de ses épaules, puis s'assit à côté d'elle, la serrant dans ses bras pour la réchauffer.
    « Ça va ? » Il se serait bien blotti sous la veste avec elle, mais il avait peur que ce soit mal venu. Quelques minutes passèrent, et il ne la lâchait pas, frottant les bras de la jeune fille avec ses mains pour la réchauffer. Dégageant l'une de ses mèches de cheveux sombre trempée, son regard se perdit dans le sien quelques secondes, puis il détourna la tête, gêné. Puis le flot de paroles sortit, sans crier gare.

    « T'aurais pas pu faire attention ?! Et comment tu peux dire que tu m'aimes encore, hein ?! Tu ne crois pas que t'as mal choisi ton moment ?! En plus regardes moi, j'suis qu'un pauvre abruti qui t'as brisé le cœur, qui passe son temps avec des filles louches pour se changer les idées et oublier une peine d'amour ! Et tu oses dire que tu ne me mérites pas ? C'est plutôt le contraire ! C'est moi qui ai tout fait foirer, sous prétexte d'être tombé amoureux d'une autre, alors qu'au fond, j'ai toujours su que c'était toi. Je ne suis qu'un sale boulet égoïste, triplement stupide ! C'est toi qui est trop parfaite pour être avec moi. Tu aurais dû tourner la page ; je ne veux pas te causer de la peine, j'ai trop peur de te faire du mal à nouveau, si tu savais à quel point...peut-être...il sentait son cœur se serrer, mais les paroles continuaient à sortir de sa bouche. Peut-être que nous ne sommes pas faits l'un pour l'autre, peut-être que London n'était certes qu'une passade, mais qui avait pour but de nous faire réaliser notre erreur...je ne te mérites pas, tu ne mérites pas d'être avec un gars comme moi, il te faut beaucoup mieux. »
    Il avait mal, très mal, et son étreinte se resserra. Déjà, il avait oublié pourquoi il avait dit cela. La dernière chose qu'il désirait, c'était de la voir dans les bras d'un autre.


_________________
© 4prongedfork & kelsigrint@lj.
YOU GOT ME ALL WRONG.
This is our decision, to live fast and die young.
We've got the vision, now let's have some fun !
Yeah, it's overwhelming, but what else can we do ?

© MGMT ♦ Time To Pretend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://twitter.com/Ariia_paranoid
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: «& a perfect rainbow, never seemed so dull.» - feat. ezrachouu(l) : )   

Revenir en haut Aller en bas
 
«& a perfect rainbow, never seemed so dull.» - feat. ezrachouu(l) : )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» perfect touch finger pick
» OVER THE RAINBOW
» Photos de Ian Dickson - Rainbow Theatre,Londres, 4 mars 1973
» Perfect remedy
» Spacemen 3 - The Perfect Prescription (1987)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le parc d'attractions. :: 
■ Attractions aquatiques.
 :: ■ Chutes d'eau.
-
Sauter vers: